< Nouvelles

Une bourse de carrière des IRSC pour Christian Rochefort

Christian Rochefort, chercheur au CR-HCLMChristian Rochefort, chercheur régulier au CR-HCLM et professeur adjoint à l’École des sciences infirmières de la Faculté de médecine et des sciences de la santé (FMSS) de l’Université de Sherbrooke, reçoit une bourse salariale des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

Cette bourse, décernée cette année à 37 chercheurs canadiens, vient reconnaître le talent exceptionnel de nouveaux chercheurs et leur permet de devenir autonomes et de démontrer leur potentiel de chercheur. Les bourses salariales viennent remplacer une partie du salaire octroyé au chercheur par son université d’attache. En contrepartie, l’université doit dégager le chercheur d’une partie de ses tâches administratives et d’enseignement afin qu’il puisse minimalement consacrer 75 % de son temps à la recherche.

Le programme de recherche de Pr Rochefort porte sur les techniques de pointe en informatique de la santé en vue d’améliorer la gestion de la main-d’œuvre infirmière et la sécurité des patients en milieu hospitalier.

La programmation de recherche de Christian Rochefort

Des études récentes suggère que le manque d’effectifs infirmiers ainsi que certaines politiques de gestion des ressources infirmières tel que le recours à du personnel moins qualifié ou  aux heures supplémentaires imposées peuvent contribuer à augmenter le nombre d’événements indésirables (ÉI) évitables. Or les gestionnaires de personnel infirmier disposent de très peu de données probantes pour soutenir leur prise de décision au moment de déterminer le nombre optimal et les qualifications requises afin de réduire le risque d’ÉI. La programmation de recherche de Pr Rochefort a pour objectifs de déterminer si les politiques d’utilisation du personnel infirmier sont associés à des risques accrus d’ÉI; si le risque d’ÉI change en fonction de la complexité des besoins du patient; si un seuil optimal de personnel infirmier qualifié requis peut être déterminé en fonction de la complexité du patient. Enfin, en vue de répondre à ces questions cruciales, il est nécessaire de développer et valider des données concernant les ÉI.


L’étude de Ross Baker sur les événements indésirables – Dans son étude publiée en 2004, Ross Baker (Baker et al., 2004) rapporte que des événements indésirables (ÉI) surviennent dans 2.9 à 16.6 % des hôpitaux dans les différents pays ayant effectué des recherches dans le domaine. Or, poursuit Baker, ces mêmes études démontrent que 37 à 51%  des ÉI sont évitables. En 2000, on attribue près de 24 000 décès aux ÉI au Canada. Ainsi, plus de 9000 d’entre eux auraient pu être évités.


Ainsi, la première étude prévue au programme de Christian Rochefort a pour objectif de développer et de valider des outils informatisés qui permettront aux hôpitaux de détecter et de monitorer en temps quasi réel la survenue de divers événements indésirables au moyen des données contenues dans le dossier de santé électronique. Dans sa seconde étude, Christian s’intéressera à l’un des facteurs de risques associés à la survenue des événements indésirables : la gestion des ressources infirmières en milieu hospitalier. Plus spécifiquement, il propose d’utiliser les outils informatisés décrits précédemment, ainsi que des données numériques sur les heures travaillées par le personnel infirmier, afin de mener une étude longitudinale qui lui permettra d’examiner les associations entre l’exposition quotidienne à diverses politiques d’utilisation des ressources infirmières et la survenue des événements indésirables chez les patients.  Christian souhaite fournir aux gestionnaires les données probantes qui permettront un usage plus efficient des ressources infirmières disponibles, et ce dans un contexte de pénurie de ressources et de transformation du système de santé.

Pour en savoir plus sur Christian Rochefort : crhclm.ca/rochefort/